Je suis une artiste autodidacte, née à Paris et je vis dans la Var en Provence. Ma première photo a été réalisée en 1992, un âne dans un champ. Tirée en noir&blanc par mes soins, ce qui ne fut pas de tout repos pour une néophyte, j'étais ébahie et ma passion naissait.

Entre deux prises de vue, ma curiosité dévorante me plonge dans les livres de photographes de toutes les époques (Irvin Penn, Brassaï, Cartier-Bresson, Dominique Issermann, Sarah Moon, Jean Loup Sieff, …). Mon attention, accaparée par le noir&blanc, me fait alors voyager dans l’univers de la lumière.
 

De 1994 à 2005, je participe à des stages (tirage, lumière, portraits/autoportraits, studio, mode…) aux Rencontres Internationales de la Photographie en Arles, où l’occasion d'être formée par des photographes et des tireurs (Judy Dater, Patrick Massary, Ouka Lele, Guillaume Geneste, Keiichi Tahara, Philippe Cometti) aussi passionnants que compétents me comblait.

 

Autant attirée par les prises de vue que par la technique, la chambre noire me divulgue ses secrets et plongée dans ses bains, je passe des week-ends à me perfectionner. Sélectionnée en 1996 par le jury à l’exposition de l’ENP Arles, j'obtiens une parution dans le magazine Réponse Photo sur le thème : « Tirages noir&blanc ».

Pour aller plus loin encore, je décide en 2002 de devenir professionnelle et je crée EnVisages Photographie.

Le reportage de mariage m'évoquait une image kitch, peu amène à satisfaire ma créativité. Cependant, je découvre des photojournalistes américains, tels que Huy Nguyen et Ben Chrisman.
 

 

En 2005, je passe au numérique. Les tirages argentiques deviennent un souvenir et je me forme en infographie. Mon temps est accaparé. Cette même année, je suis sélectionnée à l’occasion d’un concours et obtiens une parution dans le magazine Miroir de l’Art sur le thème : « Représentation de la femme ».
 

En 2012, je suis acceptée, par l'Association américaine des photojournalismes de mariages : WPJA et ensuite, par FEARLESS PHOTOGRAPHERS.

Les portraits sont également très présents dans mon travail. En studio ou en lumière naturelle, j'aime sublimer la spontanéité des regards et des attitudes.
 

Au-delà, des prises de vue pour les particuliers, le monde de l’entreprise m'est familier et je m'emploie à explorer, les fuites et les angles des bâtiments, la sensualité de la décoration et à obtenir le naturel d’un portrait.
 


Passionnée également par la peinture, son mariage avec la photographie m’anime. A son ébauche, il y a plus de 10 ans, ce travail avait suscité un vif intérêt auprès des professionnels de l'image à Arles (Galeristes et Editeurs), ils m’ont encouragée à poursuivre dans cette voie.
 

Alors j'y travaille, cette recherche est stimulante et «Regards d’émoi» est né.
 





 

Top